Indigo de Guadeloupe

INDIGO SUFFRUCTICOSA,

Le plus bel indigo de la planète

L’indigo de Guadeloupe a souvent été remplacé par d’autres cultures, mais sa production a amené des développements et des richesses locales aux périodes d’exploitation. Une rapide évocation de ces cultures permet de prendre conscience de son importance historique. 

PHYTOWEB_histoire Indigo.png

Cette production d’indigo a connu des hauts et des bas depuis le 17ème siècle où étaient établies 86 indigoteries uniquement sur l‘île de Marie Galante.  Après un arrêt au 19ème et 20ème siècles suite à l’arrivée sur le marché  de l’indigo de synthèse, issu de la pétrochimie, c’est au 21ème siècle,  au moment où nous sommes en pleine transition écologique et énergétique,  avec une fin programmée du pétrole que nous avons décidé de rallumer le flambeau du renouveau de l’indigo à la Guadeloupe.

IMG_2100.JPG

Grâce à  son pourcentage en indigotine
(couleur bleue) cultivé grâce au phytosymbiotique  (avec la vie),

l’indigo de Guadeloupe deviens le plus bel indigo connu sur Terre.  

Quelques chiffres

Indigofera suffructicosa
de Guadeloupe

65 % d'indigotine

*En moyenne sur 115 extractions et 3 records à 79 % près de 80 % d’indigotine unique au monde aucune extraction n’a atteint une telle pureté.

Indigofera guatemalensis
du Salvador

40 % d'indigotine

Isatis tinctoria dit Pastel
d'Amiens

30 % d'indigotine

Polygonum persicaria
dit Persicaire

du Luberon

27 % d'indigotine

Indigofera tinctoria
d'Inde

8 % d'indigotine

IMG_2065.JPG

Pourquoi développer l'Indigo de Guadeloupe ? 

Nous inscrivons le développement des indigos de Guadeloupe dans

un cadre global, sans pesticide,

sans herbicide et sans engrais

et de façon durable, basé sur le concept de l’économie symbiotique.

La production d’indigo trouve de nombreuses applications notamment cosmétiques, textiles, maroquineries et même spatiales.

De plus, les autorités de santé françaises proposent à leur homologue européen d’interdire ou de limiter les concentrations d’un millier de substances allergisantes ou sensibilisantes présentes dans les textiles, 25 substances de la famille des colorants dispersés ayant des propriétés sensibilisantes (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/allergies/allergies-interdire-ou-limiter-un-millier-de-substances-dans-les-vetements_133339, Avril 2019).

Notre laboratoire souhaite donc proposer une alternative de produits 100% naturels pour anticiper les nouvelles perspectives offertes par ce marché porteur des couleurs 100% végétales.